tarte rustique aux fraises cuites de jean-françois piège

Ingrédients

  • 250 g de fraises
  • 2 cuillères à soupe de cassonade (ou sucre naturel)
  • Sucre glace

La recette

Préchauffer le four à 170 °C (thermostat 5-6).

Étaler la pâte à tarte rustique au rouleau à pâtisserie. 

Former un rond de 24 cm de diamètre. 

Le disposer sur un papier sulfurisé, sur une grande plaque de cuisson.

Laver les fraises et les équeuter.

Les Couper en fines lamelles.

Les répartir harmonieusement sur la pâte à tarte rustique.

Saupoudrer l’ensemble de cassonade.

Replier les bords de la pâte à tarte rustique pour former cette fois un rond de 20 cm de diamètre. 

Enfourner pour 14 à 18 minutes de cuisson jusqu’à l’obtention d’une belle coloration.

À la sortie du four, déposer la tarte sur une grille.

Saupoudrer de sucre glace.

Servir.

N.B.

J’ai cuit la tarte pendant 14 minutes. J’ai poursuivi encore 4 minutes. La pâte n’ayant pas coloré, j’ai augmenté le thermostat à 200° pour 4 minutes supplémentaires.

Conclusion : La cuisson dépend de chaque four. Il faut bien surveiller 🙂

pâte rustique de jean-françois piège

Ingrédients

  • 300 g de farine
  • 150 g de beurre tempéré (=ramolli, mou)
  • 90 g d’œufs
  • 120 g de sucre glace
  • 100 g de maïzena
  • 50 g de poudre de noisettes

Faute de poudre de noisettes, j’ai utilisé 50 g poudre d’amandes.

La recette

Mettre le beurre tempéré dans le mixeur.

Ajouter les oeufs.

Mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.

Ajouter le sucre glace, la maïzena, la farine, la poudre de noisettes.

Mixer de nouveau jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Ne pas trop travailler la pâte.

Former une boule de pâte.

Aplatir la boule de pâte.

Filmer.

Laisser reposer 2 heures au réfrigérateur.

Salade de pois chiches, curcuma & coriandre

Un peu d’histoire : le pois chiche

« Connus depuis l’Antiquité, les pois chiches étaient alors appelés hallaru et étaient la source alimentaire en Mésopotamie. Du latin cicer, il aurait donné son nom à Cicéron, car l’un de ses ancêtres avait une verrue semblable à un pois chiche sur le bout du nez.

Il est souvent dit que le pois chiche conquit l’Europe au Moyen Âge après que les croisés l’eurent découvert. Néanmoins, des fouilles archéologiques attestent de sa présence avant le IXsiècle. Il aurait été introduit en Europe du Sud par les Phéniciens. »

Source : https://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/115/pois-chiche

Ingrédients, pour 2 personnes

  • 1 boîte de pois chiches
  • 1 petit oignon rouge
  • 2 cuillères à café de curcuma
  • Quelques brins de coriandre
  • Un peu d’huile
  • Sel, poivre

La recette

Ouvrir la boîte de pois chiches. Les égoutter et les rincer.

Eplucher l’oignon et l’émincer.

Effeuiller les brins de coriandre.

Dans un saladier, verser un peu d’huile.

Ajouter les pois chiches, l’oignon émincé, la coriandre, le curcuma.

Saler, poivrer.

Mélanger.

C’est prêt !

Aïoli

Un peu d’histoire : l’Aïoli

« Le premier écrit sur l’Aïoli se trouve dans le dictionnaire Provençal/Français rédigé par le Père Pierre Puget en 1735. D’autres précurseurs citaient le plaisir culinaire et les bienfaits de l’association de l’huile d’olive, de l’ail et du poisson au 17ème et 18ème siècle.

Après la peste de 1720, les Marseillais utilisent l’ail en grande quantité pour ses vertus antiseptiques et antiscorbutiques. Au temps de la marine à voile, les marins purifient l’eau à boire avec de l’ail.

Le poète marseillais Joseph Germain décrit dans une pièce de 1765 comment les dieux de l’Olympe préparent « la bourrido dei dieux ».

C’est finalement le grand poète provençal Frédéric Mistral qui décrit l’Aïoli telle que nous la dégustons actuellement dans « L’Armano Provencau » en 1874, véritable symbole de la convivialité »

Source : https://www.provence-aioli.com/

Ingrédients, pour 2 personnes

  • 1 dos de cabillaud
  • 2 petites pommes vapeur
  • Quelques fleurettes de chou-fleur (congelées)
  • 100 g de haricots verts (congelés)
  • 2 carottes
  • 4 asperges
  • 2 œufs

Pour la sauce

  • 1 jaune d’oeuf
  • 6 gousses d’ail
  • une cuillère à café de moutarde
  • huile

La recette

Eplucher les pommes de terre, les asperges et les carottes.

Couper les carottes en morceaux.

Cuire à la vapeur pendant 25 minutes tous les légumes et les pommes de terre. Tester la cuisson au bout de 25 minutes. Poursuivre la cuisson si nécessaire.

Porter à ébullition une marmite d’eau. Plonger les filets dans l’eau, baisser le feu et cuire environ 8 minutes. Réserver.

Faire cuire les oeufs durs.

La sauce

Eplucher et émincer 6 gousses d’ail.

Monter la mayonnaise avec la moutarde, le jaune d’œuf et l’huile.

Ajouter les gousses d’ail émincées.

Dresser l’assiette avec le poisson, les légumes et la sauce à l’ail.

C’est prêt !

N.B. : Ceci est une recette de l’aïoli en mode dégradé du fait du confinement. Il est possible de cuire le poisson dans un court-bouillon mais je n’avais plus rien sous la main pour en réaliser un 🙂

Spaghetti au thon & curcuma

Spaghetti au thon & curcuma

Un peu d’histoire : les pâtes

« L’Orient ou l’Occident, la Chine ou l’Italie ?, Ni l’un ni l’autre : l’origine des pâtes remonte très profondément aux sources l’histoire de l’humanité, au début du néolithique, lorsque les chasseurs-cueilleurs apprennent à maîtriser leurs ressources en cultivant les graminées et en domestiquant les animaux. Depuis cette époque charnière le blé est indissociablement lié à l’histoire des pâtes. Se transmettent dès lors sans fin la mouture du blé, la confection de la pâte avec de l’eau, les techniques de cuisson sur des pierres brûlantes.

Quelques mille années avant J.-C. nous savons que les Grecs et peuples du moyen-orient produisaient et consommaient des pâtes. Le grec «laganon» signifie un morceau de pâte découpé en bandes. De cette expression dérive aussi le «laganum» cité par Cicéron et plus tard par Apicius. Ce terme qui désigne un mode de préparation faisant alterner des couches de lagane avec de la viande est à l’origine des célèbres lasagnes.

Les nomades de la péninsule arabique et de l’Afrique du nord, qui ne disposaient pas d’assez d’eau pour préparer des pâtes chaque jour furent sans doute à l’origine de la dessiccation des pâtes à fin de conservation. Ces nomades inventèrent le calibrage en petit tube de pâtes qui accélérait le processus de séchage. Ibran al Mibrad, au onzième siècle, parle de la «rista» : des macaroni mélangé aux lentilles, un plat qui se consomme encore de nos jours au moyen-orient.

Le savoir nécessaire à la production des pâtes sèches a été introduit à Palerme entre le IXème et le XIème siècle pendant la domination arabe. Au moyen age, la Sicile était déjà célèbre pour la production de ses pâtes. Le géographe arabe Al-Idrisi affirme dans ses ouvrages qu’à Trabia : « on fabrique des pâtes en abondance, en forme de fils, appelées triyan qui s’exportent un peu partout, en Calabre, et dans de nombreux pays musulmans et chrétiens, par bateaux aussi ». Cette tradition s’est perpétuée jusqu’à nous et les siciliens mangent toujours «la tria bastarda», «les vermicelles de tria» et «les ciceri e tria».

A cette époque la Ligurie se spécialise aussi dans la fabrication et l’exportation de pâtes. A Naples, plus précisément à Gragnano, les sources nombreuses furent à l’origine de la création d’un grand nombre de moulins, puis à la Renaissance, de nombreuses maisons spécialisées dans la fabrication de pâtes.

De la fin du Moyen-Age jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, les macaroni sont le plat emblématique des Napolitains. Ces pâtes italiennes célèbres en Europe, sont associées étroitement à Pulcinella, célèbre masque de Naples dont l’humeur est placée sous le signe de la faim et dont la quête se résume à un énorme plat de macaroni. »

Source : https://www.casadalmasso.com/pates-italiennes

Ingrédients, pour 2 personnes

  • 200 g de spaghetti
  • 1 boîte de thon
  • 1 oignon
  • Un peu de beurre
  • 2 cuillères à café de curcuma en poudre

La recette

Faire cuire les spaghetti comme indiqué sur le paquet.

Ouvrir la boîte de thon, égoutter et l’émietter. Réserver.

Pendant ce temps, éplucher et émincer l’oignon.

Faire fondre un peu de beurre dans une poêle. Ajouter l’oignon émincé et faire revenir quelques minutes jusqu’à l’obtention d’une jolie couleur.

Ajouter le thon émietté et le curcuma, ajouter encore un petit peu de beurre.

Laisser cuire quelques minutes.

Lorsque les pâtes sont cuites, les égoutter.

Les ajouter à la préparation thon/oignon/curcuma.

Mélanger.

C’est prêt !

Gâteau aux pommes

Une recette de Elle à table : https://www.elle.fr/Elle-a-Table/Recettes-de-cuisine/Le-gateau-pommes-safran-553002

Ingrédients

  • 3 pommes
  • 120 g de sucre
  • 4 oeufs
  • 200 g de beurre
  • 100 g de poudre d’amandes
  • 120 g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique

La recette

Préchauffer le four à 200°.

Beurrer et fariné un moule.

Peler les pommes, les couper en quartiers. Enlever les pépins et couper chaque quartier en lamelles.

Faire fondre le beurre. Réserver.

Casser les oeufs en séparant les jaunes des blancs.

Fouetter les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Tamiser la farine et la levure.

Ajouter la farine, la levure, la poudre d’amandes, et les pommes au mélange jaunes d’oeufs / sucre.

Battre les blancs en neige. Les incorporer à la préparation.

Verser la pâte dans le moule.

Cuire pendant 10 mns à 200°. Baisser la température à 160° et poursuivre la cuisson pendant encore 30 minutes.

Vérifier la cuisson.

Retirer le gâteau du four, laisser tiédir et démouler.

N.B. : N’ayant pas de safran, je n’ai pas fait le sirop de safran.

tarte aux pommes normande

Recette de « La Cuisine de référence : techniques et préparations de base »

Pâte brisée sucrée

  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre mou
  • 100 g de sucre glace
  • 1 oeuf
  • 2 g de sel fin

Garniture

  • 4 pommes gala
  • 1/2 citron

Appareil à crème sucrée

  • 2 oeufs entiers
  • 1 jaune d’oeuf
  • 50 g de sucre semoule
  • 20 g de lait
  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche

Un peu de beurre pour le cercle.

Commerçants

Pommes : Au cours des halles, La Ferté-Fresnel, 61

Oeufs : Le Panier Gourmand, La Haye-Saint-Sylvestre, 27

Confection de la pâte brisée

Peser tous les ingrédients.

Couper le beurre en petits morceaux.

Tamiser la farine et le sucre glace.

Dans un saladier, verser la farine et le sucre glace.

Ajouter le sucre glace.

Faire un puit.

Ajouter le beurre et mélanger du bout des doigts la farine, le sucre glace et le beurre.

Au bout de 2 ou 3 minutes, ajouter l’oeuf et continuer de mélanger jusqu’à obtenir une boule de pâte.

Déposer la pâte sur un plan de travail propre.

Fraser deux fois la pâte avec la paume de la main.

Remettre la pâte en boule, l’aplatir puis la filmer avant de la laisser reposer au réfrigérateur pendant 1 heure.

Ici, la vidéo pour réaliser une pâte brisée sucrée.

Appareil à crème sucrée

Dans un saladier, mélanger les œufs entiers, le jaune d’œuf, le sucre, la crème et le lait.

Garniture

Eplucher et citronner les pommes.

Les évider et les couper en 8 morceaux chacune.

Montage de la tarte

Beurre un cercle.

Abaisser la pâte et foncer le cercle.

Disposer les pommes en rosace.

Verser l’appareil à crème sur le fond de tarte.

Cuire la tarte à 240° quelques minutes puis poursuivre la cuisson 25 minutes environ à 200°.

%d blogueurs aiment cette page :