Aloo palak

Une recette végétarienne, indienne à base d’épinards et de pommes de terre.

Ingrédients, pour 2 personnes

  • 2 pommes de terre
  • 300 g d’épinards frais ou quelques carrés d’épinards en branches surgelés
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cuillère à café de concentré de tomate
  • Un peu de cumin en poudre
  • Un peu de curcuma en poudre
  • Un peu de coriandre en poudre
  • Un peu de curry en poudre
  • Sel, poivre
  • Huile d’olive

Commerçants

Oignon, Ail, Pommes de terre : Au Cours des Halles, La Ferté-Fresnel, 61

La recette

Eplucher les pommes de terre, les couper en morceaux et les réserver dans un saladier rempli d’eau froide.

Eplucher l’oignon, l’ail et les émincer. Réserver.

Verser un filet d’huile d’olive dans un wok.

Une fois que l’huile est chaude, ajouter l’oignon et l’ail émincés. Faire colorer légèrement.

Ajouter les épices et poursuivre la cuisson. Ajouter un petit peu d’eau si besoin pour que les épices ne brûlent pas.

Ajouter le concentré de tomate, les pommes de terre et les épinards. Saler, poivrer.

Ajouter un peu d’eau.

Poursuivre la cuisson environ 30 à 40 minutes jusqu’à ce que les pommes de terre soient cuites.

Bon appétit !

Canapes de polenta & jambon cru

Un peu d’histoire : la polenta

« Le terme de pulenta est attesté chez les Romains. Il s’agissait alors d’une bouillie d’orge.

Si le maïs s’est généralisé, Elle reste parfois préparée avec du millet ou du sarrasin (elle est alors quasiment noire).

La variation la plus connue est la pulenda corse, à base de farine de châtaigne. À signaler également la mamaliga de Roumanie et la cruchade en Gascogne.

Son aspect, qui va du blanc au jaune orangé, dépend du choix de la semoule mais aussi de la cuisson.

Au lait ou à l’eau nature, frite ou au four, chaque région a ainsi sa recette. Il existe aujourd’hui des polentas précuites qui permettent de réduire le temps de cuisson habituel (45 minutes). Certaines sont aromatisées à la truffe blanche.

Longtemps assimilée à du pain, elle accompagne volontiers les plats en sauce. Elle fait merveille avec un bœuf bourguignon ou de la morue. Mais on peut aussi la déguster frite, et elle se suffit alors à elle-même. »

Source : https://www.saveurs-magazine.fr/polenta/

Ingrédients

  • 100 g de polenta
  • 5 tranches de jambon cru
  • 30 cl de lait
  • 50 g de parmesan
  • Huile d’olive
  • Poivre

Commerçants

Jambon cru : Michel Levillain, La Ferté-Fresnel, 61

La recette

Une recette de Marie-Claire : https://www.marieclaire.fr/cuisine/pics-de-polenta-au-parmesan-et-jambon-cru,1064561.asp

Porter le lait à ébullition. Baisser le feu.

Ajouter la polenta et le parmesan. Poivrer.

Poursuivre la cuisson durant 5 à 7 minutes, sans cesser de remuer

Une fois la polenta cuite, réserver quelques instants.

Huiler un plat et déposer la polenta dans le plat sur 2 cms de hauteur environ.
Réserver au réfrigérateur pendant au moins une heure.
Découper des rectangles de polenta. Réserver.

Dans une poêle, verser un filet d’huile d’olive et faire revenir les morceaux de polenta pendant quelques minutes, le temps d’obtenir une jolie coloration. Réserver.

Découper des bandes de jambon fumé. Enrouler chaque bande sur elle-même.

Déposer une bande de jambon fumé sur chaque morceau de polenta.

Servir avec une salade.

Bon appétit !

Poulet au curry, lait de coco & curcuma

Un peu d’histoire : le curcuma

« Épice sacrée utilisée lors de rites religieux, mentionnée dans des textes sanskrits datant de plus de 4000 ans, le curcuma aux vertus colorantes et médicinales a probablement été cultivé à l’origine en Inde. Les Arabes l’introduiront en Espagne, pendant longtemps seul pays européen à s’en servir en cuisine. Le commerce d’Orient en Occident explique les nombreux noms de cette épice. Le terme français curcuma apparaît en 1559, provenant de l’espagnol, tiré respectivement de l’arabe kurkum, qui veut dire safran, à l’origine des abus de langage safran des Indes, safran du pauvre. Au 17e siècle, le très haut pouvoir tinctorial du curcuma, confirmé depuis des siècles, s’utilisera même pour donner un aspect ‘or’ à certains métaux. Son emploi en tant que colorant alimentaire remonte en Europe au 18e siècle. À la fin du 19e siècle, margarines et fromages seront souvent ‘colorés’ au curcuma, que l’on associe aujourd’hui à la cuisine indienne ainsi qu’aux produits et nombreuses études ventant les vertus thérapeutiques de cette épice. Premier producteur mondial de curcuma, l’Inde en consomme 90 %, avec 2 g par jour par habitant. »

Source : https://www.alimentarium.org/fr/savoir/curcuma

Ingrédients

  • 3 filets de poulet
  • 20 cl de lait de coco
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cuillère à café de pâte de curry rouge
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 1 filet d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Commerçant

Poulet : Boucherie Rouvrais, La Ferté-Fresnel, 61

Oignon, Ail : Au Cours des Halles, La Ferté-Fresnel, 61

La recette

Verser un filet d’huile d’olive dans une pôele.

Ajouter les morceaux de poulet et les faire dorer jusqu’à obtenir une jolie coloration. Réserver.

Ajouter l’oignon, l’ail dans la poêle et les faire colorer légèrement.

Ajouter la pâte à curry rouge et poursuivre la cuisson quelques minutes.

Remettre les morceaux de poulet, ajouter le lait de coco et le curcuma.

Saler, poivrer

Poursuivre la cuisson environ 15 minutes.

Servir avec du riz blanc.

Bon appétit !

quiche au poulet & algues nori

Quiche aux restes de poulet et algues nori

L’algue nori utilisée dans la recette est récoltée en Bretagne :

« Cette petite algue récoltée en Bretagne sud est une algue brun-rouge de petite taille très plissée.  L’algue récoltée par Scarlette le Corre est soit vendue fraîche (salée, pour la conservation) ou séchée, sous forme de paillettes, pour être mélangée  dans les « épices de la mer ». Le temps pour la récolter est plus long que pour les autres algues, d’où un prix de vente plus élevé. Mais sa richesse en différents éléments fait qu’elle est systématiquement incorporée au tartare d’algues ou autres mélanges. La France n’ayant pas de tradition de commercialisation de cette algue Porphyre, c’est  sous le nom de  nori qu’elle est commercialisée.
Elle a une saveur intense et délicate à la fois, évoquant un peu la noisette,  et on peu la consommer crue ou légèrement grillée et l’émietter ensuite sur le plat. »

https://www.alguerie.com/vente_algue_nori_Bretagne.htm

Ingrédients

  • 1 pâte brisée
  • Restes de poulet rôti
  • 3 œufs
  • 2 cuillères à soupe de crème fraîche
  • 150 g de fromage râpé
  • 1 cuillère à soupe de nori séchée
  • 3 cuillères à café d’eau pour réhydrater les algues
  • Sel, poivre

Producteurs / Commerçants

  • Poulet : La Boucherie Rouvrais, La Ferté-Fresnel, 61
  • Oeufs : Le Panier Gourmand, La Haye-Saint-Sylvestre, 27
  • Algues nori : Scarlette Le Corre, Le Guilvinec, 29

La recette

Préchauffer le four à 180°.

Réhydrater les algues dans un petit ramequin avec les 3 petites cuillères à café d’eau pendant quelques minutes.

Dans un saladier, mélanger les oeufs, la crème fraîche et le fromage.

Saler, poivrer.

Ajouter les restes de poulet rôti préalablement coupés en petits morceaux.

Ajouter les algues nori.

Foncer un cercle à tarte, un cercle haut ou un plat à tarte.

Ajouter la préparation sur la pâte.

Enfourner pour 45 minutes environ. Surveiller la cuisson : la durée de cuisson dépend de votre four.

Bon appétit !

N.B. : La recette ne nécessite pas d’algues. Vous pouvez les remplacer par un oignon ou un poireaux (émincés, et revenus à la poêle avant de les ajouter à la préparation oeufs/crème fraîche/fromage râpé).

soupe de pourpier

Un peu d’histoire : le pourpier

« Utilisé dans les cuisines d’Inde et de Perse depuis près de 2 000 ans, le pourpier est originaire des régions tropicales et subtropicales.
Les Romains le nommaient « Portulacca » et consommaient les feuilles de pourpier confit au vinaigre. Quant aux Égyptiens, ils employaient ce légume en tant que plante médicinale.

Il fut alors souvent confondu avec les mauvaises herbes même si en 1582, les Anglais découvrent le pourpier, le cultivent. Ils l’introduisent en Europe notamment grâce au jardinier de Louis XIV, Jean-Baptiste de la Quintinie qui en d’ailleurs fait l’éloge de ses bienfaits auprès du roi.
Il fut alors utilisé comme le cresson en sauce ou en velouté mais également en condiment avec de l’huile ou du vinaigre.

Cette plante a été depuis introuvable sur les marchés français, hormis ceux du pourtour méditerranéen. C’est d’ailleurs grâce à leurs recettes à base de pourpier que cette plante revient progressivement sur le devant de la scène. »

Source : http://www.certiferme.com/jardin/fiche-pourpier-92.html

Ingrédients

  • 300 g de pourpier
  • 1 oignon
  • 2 pommes de terre
  • 2 litres d’eau
  • 1 filet d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Producteurs / Commerçants

Pourpier, pommes de terre : Le Panier Gourmand, La Haye-Saint-Sylvestre, 27

Oignon : Au Cours des Halles, La Ferté-Fresnel, 61

La recette

Laver le pourpier. Réserver.

Eplucher puis émincer l’oignon. Réserver.

Eplucher les pommes de terre puis les détailler en petits morceaux.

Faire revenir les oignons dans le filet d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides.

Ajouter le pourpier et les pommes de terre.

Continuer la cuisson pendant 2 minutes en remuant.

Assaisonner (sel, poivre).

Ajouter les 2 litres d’eau.

Poursuivre la cuisson pendant 20 minutes environ (tester la cuisson des pommes de terre à l’aide d’un couteau).

Mixer.

Bon appétit !

Pain maison (cocotte)

Un peu d’histoire : le pain

 » La grande histoire du pain débute lors de la préhistoire, à la fin de l’ère paléolithique supérieure, 10 000 ans av. J-C. Le berceau du pain se trouve au Moyen-Orient, où l’on trouve déjà à cette époque des blés tendres dans la région de Jéricho. Vers -8 000 apparaissent les premières traces d’agriculture. L’histoire du pain est intimement mêlée à l’évolution des outils, et l’avènement des civilisations méditerranéennes. Les céréales alors utilisées sont l’orge, le seigle ou l’épeautre. Les hommes broient les graines récoltées entre deux pierres. Mélangées à de l’eau, la bouillie se consomme telle quelle puis, plus tard, sous forme de galettes minces, cuites sous la cendre ou sur des pierres brûlantes.

Les premières représentations du pain apparaissent pendant l’Antiquité, en Egypte. Utilisé au départ comme une offrande aux dieux, il devient un aliment essentiel mais aussi une monnaie.

L’histoire du pain continue vers 800 av. J-C., lorsque, initiés par les égyptiens, les grecs améliorent les techniques de mouture et obtiennent des farines plus fines. Bien que les fours semblent avoir pris naissance dans le bassin méditerranéen, ils en perfectionnent et en étendent l’utilisation. D’ailleurs, le pain va peu à peu quitter les foyers pour les fournils spécialisés.

Propagateurs, les grecs font partager leur goût et leur science du pain aux Romains, lesquels considéraient, au départ, la fermentation fortuite de la pâte comme une catastrophe. Il faudra attendre le IIe siècle av. J-C. pour voir apparaître les premiers professionnels du pain. Dès lors, les évolutions s’enchaînent : en -60, les romains inventent les moulins à eau ; en -14 un collège de meuniers boulangers est créé à Rome. »

Source / Suite de l’article : http://www.lalosparis.com/une-histoire-de-pain/

Ingrédients

  • 500 g de farine
  • 32 cl d’eau tiède
  • 1 cuillère à soupe de sel
  • 2 sachets de levure boulangère
  • 1 pincée de sucre

La recette

Cette recette est un melting-pot de plusieurs recettes et conseils glanés sur chefsimon.com / cuisine actuelle / recettes de pain cocotte.

Préchauffer le four à 30°.

Verser un peu des 32 cl d’eau tiède dans un grand verre. Ajouter la pincée de sucre. Ajouter les 2 sachets de levure. Couvrir avec un papier cellophane et patienter 15 minutes 🙂

Mélanger la farine et le sel dans un saladier. Ajouter le reste de l’eau, mélanger. Ajouter la levure. Mélanger. Pétrir pendant quelques minutes.

Déposer un linge de cuisine propre sur le saladier et enfourner pour 1h30 dans le four à 30°.

Au bout de ce temps, dégazer la pâte: https://www.cuisineaz.com/articles/comment-degazer-une-pate-2427.aspx

Reformer une boule et pétrir.

Préchauffer le four à 230°.

Mettre un papier sulfurisé au fond d’une cocotte en fonte.

Déposer la boule de pain sur le papier sulfurisé.

Mettre un peu de farine sur la boule de pâte.

Refermer la cocotte et enfourner pour 30 minutes.

Enlever le couvercle et poursuivre la cuisson pendant 15 minutes.

Laisser refroidir sur une grille.

Bon appétit !

Cake aux abricots & CHAUSSÉE aux moines

Un peu d’histoire : le fromage chaussée aux moines

« La Laiterie de Craon est située sur les terres d’une ancienne abbaye, le Prieuré de Saint Clément. La route qui traverse actuellement ses bâtiments était autrefois un chemin bordé d’un étang sur lequel se promenaient les moines, elle porte le nom de « Chemin de la Chaussée aux Moines »…

On donna donc à ce nouveau fromage le nom du lieu de sa fabrication.

Ainsi naquit en 1969 « Le fromage de la Chaussée aux Moines », puis « Chaussée aux moines » tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Implantée depuis 1948 sur la commune de Craon en Mayenne, la laiterie de Craon fabriquait essentiellement des fromages de type Saint Paulin, originellement fabriqués depuis le 19ème siècle par les moines trappistes.

Vers la fin des années 60, la laiterie diversifie sa production fromagère. S’inspirant de la recette des moines, elle propose un fromage plus petit qu’un Saint Paulin, au croûtage naturel, avec davantage de goût mais suffisamment doux pour être consommé en famille. »

Source : https://www.chausseeauxmoines.fr/notre-histoire/

Ingrédients

  • 200 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 4 œufs
  • 7 cl d’huile
  • 12,5 cl de lait
  • 100 g d’emmental
  • 1/2 chaussée aux moines
  • 200 g d’abricots secs
  • sel, poivre

Producteur / Commerçants

Abricots secs : Au Cours des Halles, La Ferté-Fresnel, 61

Oeufs : Le Panier Gourmand, La Haye-Saint-Sylvestre, 27

La recette

Ôter la croûte du chaussée aux moines. Découper le fromage en petits cubes. Réserver.

Couper les abricots secs en petits morceaux. Réserver.

Préchauffer le four à 180°.

Tamiser la farine. Mélanger la farine avec la levure.

Faire une fontaine. Ajouter les oeufs, le lait et l’huile d’olive. Mélanger.

Ajoute ensuite l’emmental râpé, le sel et le poivre.

Ajouter les abricots et les cubes de chaussée au moines à la préparation. Mélanger.

Beurrer et fariner un moule à cake.

Verser la préparation et enfourner pour 45 minutes.

Vérifier la cuisson à l’aide de la lame d’un couteau.

Si elle ressort sèche, le cake est cuit. Dans le cas contraire, poursuivre la cuisson.

%d blogueurs aiment cette page :