Cassolettes de Saint-Jacques aux poireaux

Un peu d’histoire : la coquille Saint-Jacques

« On la dégustait dès le néolithique dans les peuplades de bord de mer. Les Grecs et les romains vous auraient dit que Vénus, déesse de l’amour, est partie de Chypre dans une coquille Saint-Jacques. Elle est d’ailleurs représentée comme ça, seulement vêtue de ses cheveux, dans un magnifique tableau de Botticelli. 

Le nom de « coquille Saint-Jacques » nous vient du Moyen Âge, quand elle est devenue un souvenir de voyage. Celui que les pèlerins ramenaient de leur expédition à Saint-Jacques de Compostelle, en Galice, autrement dit en Espagne. Dans ce lieu, repose le corps de Saint-Jacques le Majeur, l’un des douze apôtres, le saint qui aurait évangélisé la péninsule ibérique avant de rentrer à la maison. Mauvaise idée d’ailleurs, puis qu’il sera décapité en Palestine. La légende nous dit que ses restes ont été amenés en Espagne avant d’être perdus, puis miraculeusement redécouverts au IXe siècle. Très vite, les pèlerins affluent pour vénérer le tombeau de celui qui a approché le Christ de si près et qui, en toute logique, peut faire pas mal de miracles, puisqu’il a connu le patron. 

De retour de Compostelle, autrement dit d’un très long et dangereux périple, les pèlerins arboraient fièrement la coquille qu’ils avaient ramassée là-bas. Elle leur servait de protection aussi, puisque l’Église menaçait des flammes de l’enfer, quiconque aurait agressé le porteur d’une coquille Saint-Jacques. De ce fait, elle est devenue l’emblème de tous les pèlerinages. Et de retour de Rome, du Mont Saint-Michel, ou même de Jérusalem, les pèlerins la montraient à qui voulait la voir. 

De nos jours, elle est devenue un mets comestible fort demandé, et grâce à une pêche raisonnée, on ne court plus le risque de ne plus voir des coquilles que sculptées sur les chemins de Compostelle. Ce serait bien dommage. »

Source : https://www.francebleu.fr/emissions/ils-ont-fait-l-histoire/pourquoi-la-coquille-saint-jacques

Ingrédients, pour 4 cassolettes

  • 16 noix de Saint-Jacques nettoyées
  • 1 oignon
  • 1 poireau
  • 30 cl de vin blanc
  • 100 g de crème fraîche
  • 40 g de beurre
  • 60 g de fromage râpé
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 1 cuillère à soupe de farine

La recette

Couper finement le poireau et l’oignon.

Faire fondre le beurre dans une casserole et y faire revenir légèrement les légumes, en mélangeant à la cuillère en bois.

Laisser mijoter quelques minutes.

Ajouter la farine et mélanger.

Arroser avec le vin blanc et laisser cuire environ 10 min sur feu doux.

Dans un bol, mélanger la crème fraîche et les jaunes d’œufs, puis incorporer hors du feu ce mélange au contenu de la casserole.

Saler et poivrer.

Répartir 4 Saint-Jacques par cassolette.

Les Recouvrir de sauce aux légumes et parsemer de gruyère râpé.

Enfourner et laisser gratiner 6 à 7 min à four très chaud th.8 (240°C).

Bon appétit !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :